L’Ocelle Mare

Samedi 30/06/2018

Thomas Bonvalet est un musicien autodidacte multi-instrumentiste. Bassiste puis guitariste au sein du groupe Cheval de frise (1998-2004), il se détourne peu à peu de ce dernier instrument en intégrant la podorythmie, diverses percussions et éléments mécaniques, instruments à vent, objets détournés ainsi qu’un dispositif d’amplification. Ce sont les nécessités de son projet solo ‘L’ocelle mare‘, initié en 2005, qui guident l’élaboration de cet instrumentarium.

La sortie du disque ‘Serpentement‘, en 2012, avait marqué la fin d’un cycle: quatre états, disques-paliers, s’étaient succédés avec régularité, procédant à l’élaboration de ce dispositif de jeu singulier, impliquant tout le corps dans une simultanéité faite d’associations de gestes et d’outils sonores, une société de timbres et de tremblements.

Cet organisme, tout en restant mouvant et adaptable, avait trouvé une forme d’équilibre naturellement ouverte aux collaborations, l’amenant ainsi à œuvrer dans le champ de l’improvisation, de la folk, de la chanson, du rock ou de la musique contemporaine.

Ces dernières années, Thomas Bonvalet a notamment collaboré avec PowerdoveArltRadikal SatanJean-Luc GuionnetArnaud RivièreWill GuthrieGaspar ClausDaunik LazroFred Jouanlong et Sylvain Lemêtre.

Sans y renoncer pour autant, il a naturellement pris certaines distances avec son travail en solo, le laissant croître dans une temporalité plus lente et élastique, permettant à d’anciennes formes de se métamorphoser graduellement. De nouvelles compositions ont ainsi progressivement trouvé leur ligne. On pourrait presque dire qu’elles se sont « auto-déterminées ».

‘Temps en terre’ est le cinquième disque de L’ocelle mare, et le premier à avoir été enregistré en studio. Les précédents avaient privilégié des acoustiques fortes et très marquées : l’espace très réverbérant d’un temple protestant pour Serpentement, les prises de son faites en forêt, sur des étangs et dans des cabanes pour ‘Engourdissement‘, des appartements et des espaces urbains pour Porte d’octobre, des grottes et des églises pour le premier disque sans titre. Les morceaux de Temps en terre, eux, sont éclairés d’une lumière plus crue, présentés sous une forme plus brute et proche de la performance en direct. Tous les éléments sont joués et mixés simultanément et en temps réel.

L’instrumentarium y est composite, rustique et paradoxalement sophistiqué : piano, banjo basse six cordes, métronome mécanique, diapasons, claves, frappements de pieds et de mains, mini-amplificateurs, amplificateurs, subwoofer, micros, petite table de mixage, cloches, fragments d’orgue à bouche, concertina, componiums, « stringin it », audio ducker, peau de tambour, moteurs à ressorts…

T'as pas encore de billet ?

Achètes-les en ligne, c'est moins cher que sur place.

La programmation

Ecce Homo

« La viole de gambe est l’instrument le plus proche de…

En savoir plus

Il Fulgurante

Il fulgurante est un groupe qui s’est formé en 2002…

En savoir plus

Mòr

Mòr. Quartet. Black Metal. Alchimisant. Emperor, synthés en moins. Rouen.…

En savoir plus

Guro S. Moe

Composer, bass player and vocalist Guro Skumsnes Moe is among…

En savoir plus

Skaset

The Norwegian guitarist Håvard Skaset has been transcending musical borders in countless…

En savoir plus

Olivier Brisson

Olivier Brisson a une jambe en psychiatrie et l’autre dans le petit…

En savoir plus

Arno de Cea & The Clockwork Wizards

Formés en 2008 sur la Côte d’Argent par des musiciens…

En savoir plus

Fhoi Myore

Fhoi Myore est un groupe de Black Metal formé en…

En savoir plus

Omnisphère

Batterie en solo semi-instable amplifiée et mixée avec des cris…

En savoir plus

Oso

Black techno ritual from esoteric north. After one year of…

En savoir plus